Comparaison : CAC 40 et Dow Jones (II)

L’indice français s’inscrit sur une trajectoire haussière

Ecart relatif Dow Jones(€) – CAC 40 depuis le 29/12/1961

Depuis ces 2 dernières décennies l’analyse cyclique s’appuie sur quelques cycles dominants. Ces cycles, qui parfois se neutralisent ou se renforcent, rythment le comportement des indices et donnent lieu à des marchés atones ou à des accélérations inattendues. Nous pouvons observer un cycle de long terme, d’une trentaine d’année environ, sur l’indice français (CAC 40 reconstitue puis CAC 40) depuis le début des années 1960. La phase de hausse de ce dernier cycle (d’une durée d’environ 20 ans) se serait terminée au début des années 2000 et fait culminer le CAC 40 à 6944,77 ; la phase de baisse de ce même cycle se serait achevée au début des années 2010 pour aboutir, en principe, à l’avènement d’un nouveau cycle de 30 ans dont la phase de hausse de 20 ans durerait depuis maintenant près de 10 ans.

Doutes à court terme

Les incertitudes à court terme, et notamment la chute de l’indice jusqu’à son plus bas de l’année 2018 à 4555.99, le vendredi 27 décembre, ont alimentés les doutes quant à la poursuite du mouvement haussier de ce cycle. L’indice est ensuite reparti à la hausse et une accélération a mené le CAC 40 au sommet de l’année 2019 à 6065 points, le vendredi 27 décembre également. Ce sommet a fait écho au plus bas de l’année 2018 et au pessimisme ambiant de l’époque ( 1509.01 points d’écart, soit 33% de hausse pour le CAC 40 entre ces 2 dates ! ).

Esquisse d’une euphorie à venir

La phase de hausse du cycle trentenaire semble installée et, selon l’analyse cyclique, pourrait durer encore une autre dizaine d’années… Par ailleurs, alors qu’au cours de la précédente longue correction des trente glorieuses il a fallu plus 18,5 ans à l’indice pour retrouver ses plus hauts, le zénith actuel du CAC (6944.77) qui a été atteint en septembre 2000, il y a plus de 19 ans, évoque une probabilité de plus en plus élevée d’un franchissement prochain de ce seuil (peut-être au cours de 2020).

Divergence inédite

Ecart relatif Dow Jones(€) – CAC 40 depuis le 06/03/2009

Surveillance de Wall Street

Cependant cette éventualité est subordonnée au « bon vouloir » de Wall Street. Le marché directeur a toujours eu une influence sur le marché français et il serait déraisonnable de ne pas le surveiller. En effet la hausse des indices américains au cours de ces dix dernières années n’a d’équivalent que celles des années 1920 et des années 1990 avec les conséquences que l’on connait… Depuis le creux du 6 mars 2009, l’indice Dow Jones progresse à une vitesse moyenne de 14,5%/an mais « l’effet devise » le propulse à 15,82%/an, quasiment le double de l’indice français. En prenant pour base le CAC 40 reconstitué au 29/12/1961, l’écart relatif, entre les indices DJ exprimé en Euro et le CAC 40, a évolué dans un canal borné entre 0% et 100%. Jusqu’en 2012, après chaque excès de cet écart un peu au-delà de 100%, les indices ont convergé l’un vers l’autre. Depuis 2012 les indices ont amplifié leur divergence jusqu’à atteindre un écart de plus de 200%. Cette différence en faveur du Dow Jones jamais observée devrait, très probablement, conduire à un rattrapage, au moins partiel …

A.Z.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.