Dow Jones : historique de 135 ans

L’indice vedette américain en situation de surchauffe

Indice Dow Jones – 135 ans
Historiquement, l’indice américain se retrouve sur des niveaux inquiétants.

Depuis la crise des subprimes, la hausse quasi-continue des marchés financiers américains qui caracolent insolemment en tête des marchés mondiaux,  incite à nous interroger sur sa poursuite. L’historique de l’indice le plus ancien au monde, le Dow Jones, nous permet un recul suffisamment important pour nous donner un aperçu assez lucide de la situation graphique et technique sur le long terme. Il est important de rappeler que les marchés américains sont directeurs et que l’indice Dow Jones en est le symbole.

Sur une durée aussi longue, l’échelle logarithmique est de mise. L’historique présenté (près de 135 ans) laisse apparaître le DJ progressant dans un canal de pente 5%/an et d’une amplitude de près de 500%. Les bornes supérieure et inférieure indiquent les limites que les cours ont rarement franchies : à chaque tentative, l’indice a réintroduit le canal avec un retour systématique vers la ligne médiane, au moins… Actuellement, et pour la quatrième fois en 135 ans, l’indice se trouve très proche de la limite supérieure qui est aux environs de 30 000 points. Avec une pente de 10.8%/an depuis mars 2009, le DJ pourrait l’atteindre au début du quatrième trimestre 2020, avec pour conséquence une très grande probabilité d’un retour vers la ligne médiane qui se situe aujourd’hui sous les 15000 points.

Indice Dow Jones déflaté de l’IPC US – 135 ans

Un avenir très incertain

Sur ce graphique, l’indice Dow Jones est déflaté de l’IPC US. La longue baisse, de l’ordre de vingt ans, à partir du milieu des années 1960 jusqu’au début des années 1980 (au cours de la période dite « des trente glorieuses ») , est due à la hausse continue de l’inflation.

L’analyse de ce graphique confirme celle du graphique non déflaté en tête d’article et nous informe qu’une possible reprise de l’inflation aurait pour conséquence une stagnation (au mieux) des marchés pour une durée relativement longue.

A moins d’être atteint du syndrome de la grenouille, cette perspective doit inciter à la plus grande prudence en ce qui concerne les investissements dans les marchés financiers outre atlantique au cours des années à venir.

A.Z.

1 Trackback / Pingback

  1. Dow Jones vs les grands indices boursiers mondiaux - Cycles & Marchés

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.